Ce matin-là de février, j'avais retrouvé toutes mes fleurs d'hellébores complètement flétries, comme cuites.  Pour la première fois, depuis une quinzaine d'années que je jardine, j'avais devant moi le triste spectacle du combat impitoyable que venaient de perdre les hellébores face aux rigueurs de l'hiver.

 

DSC_0587 DSC_0588 DSC_0590

 

 Cette fleur unique est la seule rescapée du pied d'helleborus nigra.