De notre périple estival en Dordogne, nous avons rapporté de jolis souvenirs de jardins. Après le jardin d'Ingrid, c'est à Terrasson-Lavilledieu que nous avons découvert l'incroyable jardin de l'imaginaire. Au début des années 90, Pierre Delmon, maire de la ville, veut y développer le tourisme. Passionné de jardins, il propose de créer un jardin contemporain en organisant un concours international sur le thème des "Jardins du monde". Le concours est remporté par l'architecte paysagiste américaine Kathryn Gustafson et l'architecte Ian Ritchie.

 

Plan DRAC Jardins moyenne

Le résultat est impressionnant. Sur plus de 6 hectares, le jardin de l'imaginaire offre un parcours de 13 tableaux évoquant l’histoire de l’Homme et des Jardins au fil des siècles. Ces jardins font référence aux éléments invariants des Jardins de l’Humanité (Eau, Air, Terre, Végétaux).

 

DSC_0326 DSC_0378 DSC_0327

Après une volée d'escaliers, le sentier traverse le "Bois sacré", une forêt dans laquelle un  "Fil d’Ariane" nous oblige à lever les yeux. Nous passons sous un "Tunnel végétal" dont la composition nous laisse deviner à quel point il doit être odorant en pleine saison. Ce tunnel débouche sur les "Jardins élémentaires", de singulières fontaines qui symbolisent les cinq continents. 

 

DSC_0336 DSC_0338

Notre parcours nous amène ensuite dans un jardin de mousses et de vieux murs en pierre qui rappelle la civilisations gallo-romaine et gauloise. Quelques pas encore et voici une évocation de jardin japonais avec ses bonzaïs taillés, un "Théâtre de verdure" réalisé en pierre qui s’harmonise avec les toits d’ardoise de la ville que l’on découvre en contrebas, l"Axe des vents" constitué d’une série de hautes girouettes au bout desquelles sont suspendues des cloches qui chuchotent à la moindre brise, un trait d’union sonore avec la vieille ville à vos pieds.

 

DSC_0347 DSC_0351 DSC_0353

Mais le tableau le plus impressionnant reste les "Jardins d’eau". Il commence par une perspective infinie du canal d'irrigation. Un grand jet d'eau isolé vient rappeler la forme d'un peuplier. S’ouvre ensuite un grand bassin dont la surface est ponctuée de cent trente jets d’eau exubérants, invitant le promeneur à jouer entre les gouttes.  

 

DSC_0361

 

 

 

DSC_0372 DSC_0374 DSC_0363

 

Et la visite ne s'arrête pas là. Il faut aussi évoquer le "Chemin des Fontaines", un sentier sinueux à flanc de coteaux, ponctué de cinq cascades. Et puis le "Topiaire" qui débouche sur une vue plongeante sur Terrasson et ses toits gris. Vous l'aurez compris, ce jardin est d'une extrême richesse architecturale et l'eau en est un élément majeur.

 

DSC_0359 DSC_0364

 

Petit bémol : il n'est pas possible de faire de visite libre. L'accès au jardin se fait uniquement sous la forme d'une visite guidée d'un peu plus d'une heure. Certes très intéressante et instructive, cette formule peut gêner le visiteur cherchant à ressentir une atmosphère plutôt qu'à comprendre une structure. Mon mari et moi avons d'ailleurs eu une conversation très animée à ce sujet. Faut-il comprendre l'intention du jardinier pour apprécier son oeuvre ?

Cette visite imposée aura au moins eu le mérite de nous offrir un sujet de conversation passionnant pendant le trajet vers notre destination suivante.

 

DSC_0357