Il se fait rare, le soleil. Alors, quand il apparaît, on en profite pour sortir l'appareil photo. Voici quelques images volées un petit matin de ces derniers jours.

 

 

Les plate-bandes n'ont pas encore été nettoyées. Il reste des graminées, plutôt déplumées par le vent des derniers jours. Quelques feuillages persistants tirent honorablement leur épingle du jeu. Ci-dessous, le nandina domestica et l'épimédium warleyense 'Orange queen' se dorent au soleil (photo de droite).

 

DSC_0500 DSC_0504

 

 

Le gel de la nuit a ramolli toutes les fleurs (perce-neige, hellébores, crocus, ...) mais d'autres plantes captent magnifiquement la lumière et font le spectacle. L'écorce rouge feu de l'acer palmatum 'Sango kaku' illumine ce coin sombre du jardin (photo de gauche). Alors que les branches orangées du cornus sanguinea 'Winter flame' sont déjà en train de perdre leur fluorescence (photo de droite).

 

DSC_0506 DSC_0510

 


Dans les zones d'ombre, le froid a préservé le givre qui habille délicatement les moindres reliefs. Le papillon et la coccinelle de métal rouillé semblent vibrer sur les fleurs sèches du sédum spectabile 'Automn Joy'. Ce spectacle vaut bien de patienter un peu avant de couper ses hampes florales, non ?!

 

DSC_0496 DSC_0490

 

 

Cela a beau donner du volume au jardin, il va bien falloir les couper, toutes ces tiges sèches. Et finir de tailler les arbustes et les grimpantes. Et puis aussi, comme je l'avais fait pour les hellébores il y a quelques semaines, supprimer le feuillage des épimédiums pour libérer les fleurs. Cela vient d'être fait sur ce pied d'épimédium warleyense 'Orange queen' (ci-dessous). On voit bien que la vie bouillonne.

DSC_0527 DSC_0533

Après ce nettoyage de fin d'hiver, le jardin semblera bien plat. Mais c'est le prix à payer pour savourer pleinement la renaissance et l'explosion du mois prochain.