Pas un jardinier n'a pu résister au soleil et aux températures printanières des dernières semaines. La météo pourrait presque nous faire oublier que nous ne sommes qu'en mars. Et on se surprendrait à vouloir que le jardin soit plus vert encore. Alors, on se dépêche de déplacer les derniers arbustes. On s'attaque au nettoyage des plates-bandes. On divise et déménage les vivaces. Quel plaisir ! 

 

DSC_0995

 

Et puis, il y a ce coin du jardin qui me désespère depuis quelques années mais que je n'ai jamais eu le courage de modifier. Une plate-bande qui a changé de proportions au fil des idées. 

 

DSC_0808

 (photo du printemps dernier)

Résultat ? Des associations de plantes plus aussi harmonieuses. Des grands arbustes qui se retrouvent en avant du massif. Des vivaces mal placées. Des trous par ci par là. Des mauvaises herbes devenues trop envahissantes. Un bambou nain que nous avons eu la mauvaise idée de ne pas cerner à la plantation et qui commençe à s'immiscer dans les plantes voisines. Des rosiers peu florifères. Cela ne pouvait plus durer. Oui, mais par quel bout s'attaquer au problème ? Ce massif est si grand. Il faut tout revoir de fond en comble sur plusieurs mètres carré.  

 

DSC_0923

  (photo du printemps dernier)

J'ai décidé d'y aller petit à petit, par étapes. L'hiver dernier, les gros arbustes ont été déplacés. Notamment le sambuscus nigra 'Black lace' qui s'était retrouvé bien trop devant, cachant toutes les plantes qui se trouvaient derrière lui. Et puis le printemps dernier, les lysimachia ciliata 'Firecracker' très hautes ont été reculées. Cette année, le panicum 'Heavy metal' qui s'écroule chaque automne sur ses voisines a déménagé dans un autre massif. J'espère qu'il saura se tenir dans un sol plus pauvre. Buis, rosiers, polygonum, kaliméris et Cie ont joué au jeu des chaises musicales. Des hémérocalles cherchées dans le jardin de ma maman viendront fleurir l'avant du massif. 

 

DSC_1008 DSC_0176 (3) DSC_1225

  (photos de l'année dernière)

 

Les stachys ont été déterrés, nettoyés et replantés. Cette opération est à faire très régulièrement car les mauvaises herbes se faufilent facilement entre ses racines. Le bambou nain a été lui aussi démanagé dans un autre massif où un cerclage de métal le maintien sous bonne garde. Le sol a été retourné et débarrassé de ses mauvaises herbes. Du mulch a été ajouté pour alléger la terre et du fumier pour l'enrichir.

 

DSC_0977

 

 Il reste encore du travail et il me faudra encore quelques week-end pour arriver à un résultat honorable. Mais les idées viennent en travaillant. A partir du moment où l'on sait ce qu'il faut faire, c'est déjà la moitié du travail de fait. Enfin .... presque !!!