Photo 367

 

Dans mon jardin, il y a ...

un prunus serrulata 'Amanogawa'. C'est un arbuste que j'aime beaucoup. Bien sûr, c'est pendant sa floraison qu'il est le plus spectaculaire. Imaginez une colonne de fleurs blanc rosé de 3 mètres de haut (il pourra en atteindre 8).  Je l'ai choisi pour sa floraison, mais son port fastigié est aussi un atout. Il m'a permis de le planter dans un petit espace, sans qu'il ne fasse trop d'ombre aux vivaces installées à son pied. C'est un arbre très facile à vivre, qui pousse plutôt rapidement et se contente d'un sol ordinaire. Dans mon jardin, il est exposé au sud-est. Magnifique au printemps, on le remarque à nouveau en automne, quand ses feuilles virent au rouge, orange et jaune.

 

DSC_0888 DSC_0892

 

Et en ce moment, il est en fleurs. Peut-être l'occasion d'organiser un hanami, cette coutume japonaise qui consiste à se retrouver entre amis pour pique-niquer et surtout, pour contempler les cerisiers en fleurs. Cette tradition est très populaire au Japon (l'évolution de la floraison est suivie par les médias) et remonte au Moyen Age, quand la floraison des sakura (cerisiers) annonçait le temps du repiquage du riz.

Il faut ajouter que la fleur de cerisier est hautement symbolique pour les Japonais. On la retrouve partout. Dans l'art et l'artisanat, bien sûr, mais aussi sur les insignes militaires, les pièces de monnaie, ... Elle est le symbole de l'impermanence de toute chose. Cette charge symbolique trouve son origine chez les Samouraï (qui avaient parfois une espérance de vie aussi courte que celle d'une fleur de cerisier) dont elle était l'emblème.